Marque collective

Derrière chaque produit « La Bleue, je veux ! » se trouvent des éleveurs consciencieux soucieux de vous offrir une viande, un lait et des produits dérivés qui ont du sens et du goût.

UNE MARQUE

Collective

Pavé Bleu, issu de lait de Bleue

Fromage au lait cru, à pâte molle et persillée au goût doux à moyen. Affiné pendant 6 semaines, il répond à un cahier des charges précis.

En plus de ses qualités gustatives, il représente à lui seul un lien fort avec sa race, son berceau et ses éleveurs: sa robe bleu-gris rappelle la robe des vaches de la race, mais aussi la pierre bleue, très présente dans les constructions du territoire.

Lancé en 2013, le Pavé Bleu représente aujourd’hui un volume d’environ 15000 fromages par an, produit dans 2 ateliers: au lycée des 3 chênes à Le Quesnoy, et chez Jean-Marie Leboutte, éleveur belge de Bleues.

Le Lycée des 3 chênes de Le Quesnoy

Accueille près de 200 apprenants, et les forme dans les domaines de la production agricole, de la transformation, et du commerce (vente de produits alimentaires). Une exploitation agricole avec deux unités (un site laitier avec 50 vaches en race Bleue du Nord et une fromagerie) est le support pédagogique principal pour toutes ces formations.

C’est dans ce hall fromager de 560 m² que la recette du fromage « le Pavé Bleu » a été élaborée de 2009 à 2013 dans le cadre du projet INTERREG BlueSel.

La ferme de la Bourgade

Jean-Marie Leboutte, éleveur belge situé en Famenne possède et gère un troupeau de près de 300 bovins. Un magasin à la ferme vous permet de déguster des produits Bio issus de la Bleue depuis plusieurs générations: lait entier ou demi-écrémé, beurre de ferme au lait cru, la maquée au babeurre et le Pavé Bleu.

La ferme de la Bourgade vous offre aussi de nombreuses autres activités comme le golf fermier et des gîtes à la ferme.

Valorisation de la viande de Bleue

Véritable race à 2 finalités « lait et viande », la Bleue Mixte est connue pour fournir en bonne quantité une viande goûteuse, tendre et de belle couleur. Ses indéniables atouts bouchers connus de ses éleveurs sont en revanche très méconnus du monde de la boucherie, des consommateurs, des restaurateurs.

Sa viande de race locale nourrie à l’herbe (riche en oméga 3 et vitamines E) est également mal valorisée par la filière et en général noyée dans la masse des viandes de qualité inférieure.